Qui es-tu et où travailles-tu ?

Daniel Freitag: Graphiste qualifié, aujourd’hui fabricant de sacs. Homme polyvalent et curieux, patient, à la fois visionnaire et réfléchi au sein de sa propre entreprise, ayant le goût du détail. Dans la durée, ma priorité, c’est vraiment l’esprit de création, et c’est ce qui domine mon quotidien. Le rôle de fondateur, représentant et propriétaire m’oblige régulièrement à changer de perspective.

Markus Freitag: Pourvoyeur de travail et d’idées, fabricant de sacs, recontextualisateur de bâches de camion, designer, fondateur, développeur, représentant, parfois dilettante, cycliste, père et snowboarder. Depuis 1993, employé comme l’un des deux directeurs de la création au sein de sa propre entreprise.

« Comme jusqu’à présent, je ne me suis jamais déplacé en voiture mais toujours à vélo, je sais que, dans la vie, on a parfois besoin d’un sac robuste, hydrofuge et fonctionnel. »Markus Freitag

Le souvenir de votre enfance ?

Markus: Les jours de collecte du fer, nous parcourions les rues avec la remorque pour récolter les vieilles pièces de vélo cassées, avec lesquelles nous fabriquions de nouveaux vélos en parfait état de fonctionnement.
Le fait d’être frères et d’avoir grandi ensemble nous a permis de faire très tôt l’expérience de la collaboration, avec ses succès, ses échecs et ses disputes. Aujourd’hui encore, nous travaillons comme si nous étions dans une chambre d’enfant. Au début, il y a un besoin spécifique, ensuite, nous recherchons des idées en essayant, bien entendu, de toujours nous surpasser et, lors de la mise en œuvre, chacun suit son intuition et fait ce qu’il sait le mieux faire.
Enfants, il y avait toujours sur notre liste de vœux au père Noël quelque chose que nous ne recevions pas, alors nous n’hésitions pas à le construire nous-mêmes, avec nos propres moyens et en travaillant en équipe.

Daniel: La remise et le ravin. Nous avons grandi dans une veille ferme. Derrière la maison, il y avait une remise (un hangar) remplie à craquer de vieux bois, avec lequel nous avons pu réaliser beaucoup de nos rêves de petits garçons : des cabanes, des radeaux et même des caisses à savon!
A côté de la maison, il y avait aussi un ravin – une petite forêt avec un ruisseau. Nous pouvions nous y enfoncer et nous y défouler pleinement. La forêt devenait le Far West, l’Himalaya et/ou la jungle!

Pourquoi êtes-vous devenus fabricants de sacs ?

Daniel: Les sacs sont le produit que nous proposons. Mais, dans le sac, on trouve bien plus! FREITAG me donne la possibilité formidable de réaliser des choses qui m’émeuvent. Ce fut déjà le cas en 1993, et ça l’est encore aujourd’hui.

Markus: Parce que mon père nous a montré en 1978 comment fonctionnait un tas de compost et que c’est génial de penser et d’agir par cycles! Et nous nous sommes rendu compte que, dans le meilleur des cas, les déchets pouvaient encore servir à quelque chose. Comme jusqu’à présent, je ne me suis jamais déplacé en voiture mais toujours à vélo, je sais que, dans la vie, on a parfois besoin d’un sac robuste, hydrofuge et fonctionnel.
En 1993, on ne pouvait pas encore acheter de sacs de messager pour vélo, alors nous avons décidé avec mon frère d'en coudre nous-mêmes.

« FREITAG me donne la possibilité formidable de réaliser des choses qui m’émeuvent. Ce fut déjà le cas en 1993, et ça l’est encore aujourd’hui. »Daniel Freitag

Quelle est votre routine quotidienne ?

Daniel: Les idées se réveillent en premier – à 7 heures, moi aussi je me lève. Ma tentative de grasse matinée le week-end échoue au plus tard à 9 heures. Mon rôle de père se termine les jours de semaine à 8h46, dans le hall de l’usine de la zone industrielle de Zurich, après un trajet en vélo de 19 minutes. L’organisation de la marque FREITAG et l’échange au sein de l'équipe sont si divertissants et passionnants que nous sommes sérieux lorsque nous exprimons le souhait d’une semaine de 9 jours: 6 jours de travail créatif et manuel, puis 3 jours de repos pour voyager, bouger et faire des rencontres.

Markus: A 8h55, je me fixe un objectif pour la journée et, à 17h55 au plus tard, j’entreprends de le mettre en œuvre. Jusqu’à 8h55, je lis le journal, je bois de l’ovomaltine, je fais du vélo ou je beurre des tartines pour mes deux filles. A partir de 18h55, je prépare le dîner, je vois des amis, je divertis ma famille – ou je me laisse divertir par elle! 6 heures de sommeil d’affilée ne sont pas de trop – mais juste ce qu’il faut.

Quelles sont vos expériences de succès ?

Daniel: Pour moi, c’est un véritable succès que notre premier modèle de sac soit toujours proposé dans la gamme et n’ait perdu en rien de son actualité même 20 ans après son lancement!

Quelles joies vous procure votre travail ?

Markus: Les joies, ce sont bien sûr les résultats, les pièces uniques, les expériences et toujours de nouveaux projets, mais l’échange avec les collaborateurs et les partenaires commerciaux me procurent encore plus de plaisir.

Quels soucis rencontrez-vous au quotidien dans votre travail ?

Markus: A vrai dire, je n’ai qu’un souci majeur: la journée est trop courte pour me débarrasser de tous les soucis!

Qu'est-ce que la développement durable signifie pour vous?

Daniel: Toute personne qui s’interroge sérieusement sur le concept de développement durable comprendra très rapidement qu’il ne s’agit en aucun cas d’une réflexion à court terme. Il existe des mesures écologiques, judicieuses et applicables à court terme, mais beaucoup de choses doivent s’inscrire dans une réflexion globale à long terme. Je suis convaincu que cela est essentiel pour l’environnement et la société, et que ces stratégies s’imposeront également sur un large front.

Plus sur FREITAG