FREITAG From Truck Till Bag

La transformation de vieilles enveloppes de camions en sacs très pratiques, tous des pièces uniques, est effectuée chez nous à la F-abrique, au fil de cinq étapes extrêmement complexes.

ETAPE 1 : TRUCKSPOTTING

Il semble difficile de le croire devant les files de camions sans fin sur les voies de transit, mais les anciennes bâches de camion ne courent pas les rues – les plus belles encore moins. Et si la recherche de matières premières chez FREITAG ne ressemble pas au travail de Glencore, elle n’en est pas moins hardcore. Afin que nos 200 collaborateurs F aient assez de travail et de quoi manger, nos 5 acheteuses de bâches de camion, également appelées truckspotter, doivent fournir près de 460 tonnes de bâches de camion par an au Nœrd. Nos acheteuses doivent donc passer leurs journées au téléphone ou dans les restauroutes de toute l’Europe pour tenter de dénicher les meilleures bâches de camion, dans les couleurs les plus demandées, sur les camions, auprès des chauffeurs et des entreprises de transport.

Hard Work @ Nœrd: Truckspotter – Watch the Clip!

ETAPE 2 : LA DÉCOUPE DES BÂCHES DE CAMION

Préparer les bâches pour leur transformation à partir de housses protectrices de camions crasseuses et encombrantes n’a rien à voir avec un passage à l’institut de beauté. Et pour que ces monstrueuses bâches de camion puissent se métamorphoser en R.I.P. (Produits Recyclés Individuels), il faut des hommes comme Thomas, qui commencent par les débarrasser de leurs œillets, sangles et courroies, dont nous n’avons pas besoin pour les sacs FREITAG. Regard acéré et cutter affûté, les gars les plus costauds de l’équipe F identifient le potentiel de chaque bâche de camion qui arrive sur leurs deux tables de travail. Ils découpent, disloquent et fraisent alors le bestiau crasseux pour en extraire la substantifique mœlle, qu’ils coupent à la taille standard, 2,4 mètres, avant de la plier et de l’envoyer à la laverie.

Hard Work @ Nœrd: Tarp Cutter – Watch the Clip!

ETAPE 3 : LA LESSIVE

Au Nœrd, faire la lessive n’a pas grand-chose à voir avec ce qui se passe dans les buanderies classiques, même si cela y ressemble un peu. Il est évident que les sacs doivent être propres. Mais le véritable travail de nos laveurs de bâches, comme Mustapha et Salim, consiste à transformer « usagée » en « patinée » et « vieille » en « vintage », grâce à 15 000 litres d’eau de pluie par jour et une lessive fabriquée à partir d’une recette secrète et ingénieuse. Une fois leur véritable beauté mise à jour, les bâches de camion sont mises à sécher, regroupées par couleur et envoyées aux créateurs de sacs.

Hard Work @ Nœrd: Scrubber – Watch the Clip!

ETAPE 4 : BAG DESIGN

Car la tâche des créateurs de sacs consiste non seulement à réaliser des pièces uniques, à nulle autre pareilles, mais également à leur donner un style exceptionnel. Un défi créatif plus difficile qu’il n’en a l’air. Lara et ses co-designers créent les sacs un à un, en sélectionnant les motifs les plus beaux et les plus intéressants des bâches de camion à l’aide de pochoirs et de cutters, tout en s’assurant que les chutes seront elles aussi assorties.

Hard Work @ Nœrd: Bag Design – Watch the Clip!

ETAPE 5 : L’ASSEMBLAGE

Seuls les prototypes et les sacs destinés aux tests sont assemblés à la F-abrique. Pour vos sacs FREITAG, nous déléguons cette étape à des partenaires expérimentés de longue date, en Suisse, en République tchèque, en Bulgarie, en France, au Portugal et en Tunisie, qui savent comment assembler soigneusement les bâches de camion, bien plus épaisses que le cuir. Dès leur retour au Nœrd, nous montrons notre côté le plus suisse : nous vérifions si tout est en ordre, puis trions les produits conformément à notre combinaison de couleurs secrète. Les pièces uniques en vente dans la boutique en ligne bénéficient d’un traitement de faveur : elles sont déposées sur un plateau et photographiées sous toutes les coutures.

Plus sur FREITAG