Voici cinq bonnes raisons pour lesquelles nous n’avons pas opté pour le coton.

TROP LOIN

Le cotonnier aime les températures estivales. Les conditions climatiques de l’Europe ne permettent pas de le cultiver de façon appropriée.

TROP ASSOIFFÉ

Les cotonniers sont pour ainsi dire les soiffards des matières premières. La forte consommation d’eau dans les régions des champs de coton a entraîné à de nombreux endroits une salinisation de la terre et une baisse du niveau de la nappe phréatique

TROP MÉGALOMANE

Le coton a besoin de bien plus d’espace pour se développer que les hêtres utilisés pour la production de modal.

TROP BIEN TRAITÉ…

Plante délicate, le coton est souvent traité intensivement aux pesticides et engrais minéraux. Ces substances contribuent massivement à l’aggravation du bilan mondial de CO², sans oublier qu’elles sont relativement nocives pour la santé des cultivateurs de coton et leurs familles.

…ET BIEN TROP MAL TRAITÉ.

D’après les estimations, 100 millions de cultivateurs de coton vivent sous le seuil de la pauvreté dans le monde entier et travaillent souvent dans des conditions inhumaines et néfastes à la santé.